Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 14:15

...vendredi 11 novembre

Déchirures intimes sera présenté

au Salon du Livre de Chaumont,

Maison des Carmélites

de 14h à 19h ...

 

Ecoute (extrait)

 

[...]Violon, accordéon… Peut-être même un peu de

contrebasse, oui, pour la profondeur, les vibrations qui vous

prennent aux tripes…La voix du chanteur finit par se taire,

laissant la musique en solitaire emplir les âmes. Au fond,

une certaine mélancolie se dissimule derrière les notes au

premier abord plutôt allègres. Quelque chose de plaintif

même. Le violon sans doute. La musique se tait à son tour.

« Ça me plaît bien…c’est quoi ? »

Brice la regarde sans répondre, puis tourne derechef

ses yeux vers un horizon improbable. N’aurait-elle pas aperçu

une lueur d’agacement traverser son regard ? Il n’ose pas le

lui dire, mais il n’a certainement qu’une envie : se coucher !

Elle le comprend. Pour écourter la soirée, Lucie s’apprête à

recharger les verres, et d’abord celui de Brice. Il lui saisit

un peu brusquement le poignet, stoppant net son geste.

« Non, je t’ai dit ! NON ! » scande-t-il en détachant

clairement les syllabes.

Lucie écarquille les yeux. Cela ne lui ressemble pas vraiment

de s’emporter pour si peu…

« Ne te fâche pas… Bon, heu… moi j’y retourne,

souffle-t-elle, un peu gênée de verser quelques décilitres

d’alcool dans son verre. Faut bien que j’avale mes trente-neuf

ans!—

Quarante ! »

Elle ne déchiffre pas immédiatement le sens de la

réplique péremptoire et fixe Brice d’un air ahuri.

« Quarante ans ! Tu as quarante ans depuis quelques

heures et tu n’y échapperas pas ! Bienvenue au club ! »

Lucie se sent toute bête soudain. Sa gaieté s’affaisse

un peu. Sur le bout de ses doigts, elle fait le décompte, pour

être sûre.

« Ah !… Ouais, t’as raison ! C’est idiot, j’en étais

restée à trente huit dans ma tête…Mince alors, je me prends

deux ans d’un coup !

— … dans ta tête…ouais… idiot…! »

Mais pourquoi répète-t-il ainsi ses mots ? Bizarre.

Brice est vraiment bizarre ce soir. N’aurait-il pas digéré, lui,

son dernier anniversaire ? Elle ferait peut-être mieux de le 4° couverture Déchirures

laisser se reposer.

Quarante ans… Pour faire passer la pilule qui racle

le fond de sa gorge, Lucie vide d’un seul trait la moitié de sa

flûte.

… rien ne sert… la vie… ainsi…

Il lui semble avoir déjà entendu ces paroles. Elle

écoute plus attentivement.

… retenir tes larmes…

non, n’en fais pas un drame…

je t’assure…

« Sous un air plutôt jovial, les chansons sont un peu

tristes, non ?

— C’est la vie ! »

Brice est tranchant comme jamais. [...]

 

Déchirures intimes, recueil de nouvelles publié aux editions Jacques Flament, 2010

http://www.jacquesflament-editions.com/boutique/dechirures-intimes/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure Lie - dans Prix et publications
commenter cet article

commentaires

Xavier Lainé 11/11/2011 08:07


Parfois, les fissures sont invisibles où s'insinue la plaie, avant d'apparaître au grand jour.


Laure Lie 11/11/2011 09:21



...de fissures en plaie béante, quand la conscience s'obstine à se rendre aveugle...


Bonne journée Xavier.



Présentation

  • : Nouvelles en vrac
  • Nouvelles en vrac
  • : Les Editions de Laure Lie en continuité du blog : http://jypdesign.info/laurelie
  • Contact

Profil

  • Laure Lie
  • « Mais elle est comment ? [...]
- Disons de taille moyenne…Pas une naine ni une girafe, heu…normale, quoi ! Jolie dans son genre… Sinon blonde ou brune, alors-là…C’est difficile à dire…en tout cas elle n’est pas rousse ! Encore que"
  • « Mais elle est comment ? [...] - Disons de taille moyenne…Pas une naine ni une girafe, heu…normale, quoi ! Jolie dans son genre… Sinon blonde ou brune, alors-là…C’est difficile à dire…en tout cas elle n’est pas rousse ! Encore que"

Texte Libre

Les textes de ce blog sont la propriété de l'auteur.

Ils ne sont pas libres de droit.

(Article L122 du code de la propriété intellectuelle)

Recherche