Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 14:02

Vieille de mille ans, son cœur est lourd, son cœur est las.

Mille ans qui en dedans se sont tordus comme les branches d’hiver de l’arbre desséché.

Mille ans à être l’objet d’un choix, au cœur duquel elle n’est pas, elle n'a jamais été.

 

A qui en vouloir, au bout de ces mille ans… ? Au point de départ ? A l'arrivée ?

A l’amant qu’elle enlaçait et qui déjà était ailleurs ? A celui qui de l’autre côté d’une vitre, d’une autre vie, la regardait ? A la voix désireuse qui détaillait sa beauté en l’entaillant… A celle de l’origine qui s’était détournée… A la main qui de la sienne, déjà, avait glissé… A tous ces bras, dans son ombre, évanouis… A ces regards perdus d’avance… A l’asphyxie des mots tus avant de s’être prononcés…

 

terrain arideMille ans comme une rengaine, rabâchée sans cesse, remâchée, ressassée !

Mille ans à la meurtrir et à la malmener.

Mille ans d’un oxygène soufré, d’une eau croupie.

 

Combien d’années à vaciller encore au bout de l’un, au fil de l’autre ?

Au bout du décompte de ceux qui ne sont pas là, il n’y a que soi.

Au-delà de ses yeux brouillés, son corps fermé appelle le sommeil, pour dix de ces siècles.

  

Pour mille ans, elle voudrait se retirer. Non pour prier.

Pour éprouver sous ses pas les angles des pierres. Pour tenir entre ses doigts et enfermer dans sa main le rugueux des cailloux. Puis les laisser filer.

Pour faire voler la poussière sur les chemins.

Pour une vie peut-être âpre, peut-être sèche, qui ne serait qu’à elle.

 

 Pour échapper pendant mille ans aux regards fouilleurs, aux mots mensonges, aux amours mendiés.

Echapper au flux et reflux des eaux qui repartent avec, en elles, ce qu’elles ont apporté. Echapper aux vagues qui ne l’emportent pas. Echapper aux voix brisées qui déjà l’ont quittée.

 

Mille ans à ne plus entendre l’écho de l’espoir sombre.

Mille ans d’amnésie.

Mille ans de nuit. Mille ans sans embrasser, sans s'embraser.

Mille ans pour être seule sur le sillon d’une très longue éternité.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure Lie - dans Pensées du jour
commenter cet article

commentaires

SuperNana 13/02/2011 15:43


Bonjour ma belle Laure Lie,

Ton article est très très beau ... Je devais passer mais des soucis m'ont un peu éloignée de la bloggo ... j'essaie de combler mon retard mais je ne suis pas très en forme alors j'ai un peu de mal
à faire face ... J'espère que ça ne va pas durer car je me dévalue énormément et je n'arrive pas à remonter la pente ...

Bon dimanche à toi, ma douce Laure Lie. A bientôt. Bizzzzzzz ...

Mitsuko


Laure Lie 13/02/2011 16:03



Ooooh, Mitsuko....


Merci pour ton commentaire et ton passage, toujours en douceur dans la rugosité de mes mots.....et qui malgré ta petite forme, est un soleil au coeur de ma longue éternité....!


Je te souhaite une remontée en pente douce et sereine....en tes mots qui sont toujours emplis de sagesse


Belle journée à toi, malgré les difficultés, Mitsuko.


Bises


 



Présentation

  • : Nouvelles en vrac
  • Nouvelles en vrac
  • : Les Editions de Laure Lie en continuité du blog : http://jypdesign.info/laurelie
  • Contact

Profil

  • Laure Lie
  • « Mais elle est comment ? [...]
- Disons de taille moyenne…Pas une naine ni une girafe, heu…normale, quoi ! Jolie dans son genre… Sinon blonde ou brune, alors-là…C’est difficile à dire…en tout cas elle n’est pas rousse ! Encore que"
  • « Mais elle est comment ? [...] - Disons de taille moyenne…Pas une naine ni une girafe, heu…normale, quoi ! Jolie dans son genre… Sinon blonde ou brune, alors-là…C’est difficile à dire…en tout cas elle n’est pas rousse ! Encore que"

Texte Libre

Les textes de ce blog sont la propriété de l'auteur.

Ils ne sont pas libres de droit.

(Article L122 du code de la propriété intellectuelle)

Recherche