Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 23:35

Un bon mois qu’elle est désormais tranquille et  pourtant Olivia ne semble pas s’y faire ! Le calme des jours non interrompu, le silence des nuits, une vie normale qui reprend et malgré tout, Olivia reste emplie de peurs.

Ce Benoît-Marc-Jean n’a rien de commun avec le Vieille, ne lui ressemble en rien, c’est sûr. Pourtant, le jeune fille se dit qu’elle devrait tout de même se méfier.

 

Quelle coïncidence ! Le lendemain matin, lorsque Olivia se retrouve dans le no man’s land du palier, vulnérable entre les deux portes fermées, l’autre s’ouvre. Elle ne peut réprimer un cri terrifié qui n’échappe pas à Monsieur son voisin.

Excusez-moi, Mademoiselle ! J’ai ouvert ma porte brutalement et je vous ai effrayée. Mille pardon, Mademoiselle…

S’avançant dans sa direction, la main tendue et un large sourire barrant son visage, Olivia n’ose plus se soustraire cette fois. Ou c’est elle qu’il va prendre pour une folle ! Olivia se fait violence, se persuade que toute cette amabilité est de bon augure et s’engage un peu plus que la veille.

Olivia…Olivia Louiz !

Quelle drôle de coïncidence, Mademoiselle Louise! Vous aussi portez un prénom en guise de patronyme !

Oui, mais moi, c’est Louiz avec un z à la fin !

Ah, oui ?!  Ca ne s’entend pas ! Quoiqu’il en soit, je vous souhaite une très bonne journée Mademoiselle Olivia Louiz…

Olivia quitte l’immeuble un peu désorientée. Cette même porte qui s’est ouverte juste au moment de son passage… Affreuse réminiscence…

 

 Porte

 

En sortant dans la rue, le matin est prometteur. Pas un nuage n’affadit la luminosité du ciel. Oui, on dira que c’est une simple coïncidence ; Monsieur Jean portait un sac poubelle dans chaque main.

Le soir, à son retour, Olivia s’efforce de ne pas faire le détour ; elle passera sous les fenêtres de la Vieille – enfin, de son nouveau voisin – et aucune épluchure ou autre détritus ne lui tombera sur la tête ! C’était coutumier, chez la Vieille, d’assaillir n’importe qui avec n’importe quoi ! Et tous ceux qui, dans le quartier, connaissaient ses lubies, changeaient de trottoir…

Olivia se donne du courage pour gravir les marches sur le même élan, le cœur léger, jusqu’au troisième.

Arrivée au-dessus, elle fixe sa porte, rien que la sienne. Elle sait pourtant exactement à combien de pas de la dernière marche se trouve l’autre. L’autre porte.

Un, deux, trois, quatre, cinq, ça y est c’est passé, six…

Bonsoir Mademoiselle Olivia…

Extrait de nouvelle de Laure Lie, à suivre....

Partager cet article

Repost 0
Published by nouvelles-en-vrac-de-laure-lie.over-blog.com - dans Mosaïque de Bouts de Nouvelles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles en vrac
  • Nouvelles en vrac
  • : Les Editions de Laure Lie en continuité du blog : http://jypdesign.info/laurelie
  • Contact

Profil

  • Laure Lie
  • « Mais elle est comment ? [...]
- Disons de taille moyenne…Pas une naine ni une girafe, heu…normale, quoi ! Jolie dans son genre… Sinon blonde ou brune, alors-là…C’est difficile à dire…en tout cas elle n’est pas rousse ! Encore que"
  • « Mais elle est comment ? [...] - Disons de taille moyenne…Pas une naine ni une girafe, heu…normale, quoi ! Jolie dans son genre… Sinon blonde ou brune, alors-là…C’est difficile à dire…en tout cas elle n’est pas rousse ! Encore que"

Texte Libre

Les textes de ce blog sont la propriété de l'auteur.

Ils ne sont pas libres de droit.

(Article L122 du code de la propriété intellectuelle)

Recherche