Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 14:39

 

Qui êtes-vous femmes, hommes, indissociables à force de vous lisser,

agglutinés, agglomérés,

à force d’agréger votre unique pensée et votre unique vue ?

Le reste, les restes !, à vos yeux, ne peut se concevoir, ne peut pas exister.

 

Ce qui est bon pour moi ne l’est pas nécessairement pour toi,

ce qui t’est nécessaire n’est peut-être que mon superflu.

Des listes alignées, là allongées, dressent nos portraits.

Et que je puisse y voir quelque chose de toi te bouscule,

bascule, arrache du viscéral en toi :

le masque que sans doute tu te tues à porter.

 

Avis qui sait, plus péremptoire qu'éclairé, en corps et âme lisses,

voilà juste ce que tu es prêt-e à donner.

Ton image polie, définitive, a pris la première place : celle du cœur, celle de l’âme.

Chut, ne rien dire et ne rien divulguer !

Ne rien entendre non plus : que les voix élevées en écho ne chatouillent pas ton ego !

 

Tu entasses des vérités par-dessus le fond pour le terrer, ne rien laisser filtrer de sa lumière.

Tu divulgues ces vérités dirigées par tes peurs les plus profondes, ancestrales,

que tu laisses moisir, pourrir à petit feu, pour les anéantir.

Mais comme l’étincelle qui couve, tu sens qu’au moindre rai, elles deviendront brasier,

incandescence de tes refus, et parmi eux le premier, le rejet de toi-même.

Tu le sens mais t’en aveugles, et pour t’en persuader,

tu en repeins les autres.

Certitudes dérisoires qui n’ont rien d’authentiques, fissurées,

dont les propres fêlures ne sont que les tiennes que tu assènes à d’autres.

P1030071.JPG

( Croquis, Laure Lie,1986)

 

Te distinguer dans les contours, indissociable dans l’essentiel,

 pareil-le à ces milliers qui masquent leur chemin tout en fouillant les autres…

…fouiller pour se trouver sans doute, mais chut, ne le dis à personne !

 

Point de vue, point de vie fermée à double tour, verrouillée, cadenassée,

attention, si je faisais basculer ton image, ton emprise,

un pouvoir illusoire qui te sert de rempart,

attention, on ne sait jamais, si je te découvrais… ?!

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Elo 13/10/2011 20:09


Je sais, moi aussi mes mots ne viennent pas de nul part... C'est aussi parce que tes mots résonnent avec des histoires que j'ai vécu que je dis que tu y as mis merveilleusement les mots ! Bisous et
encore Merci


Laure Lie 15/10/2011 10:36



Merci à toi Confidente de libellules  (ça aussi, c'est une part de mon histoire)..


Bonne journée à toi Elo



Elo 04/10/2011 13:08


Oh que tu as raison !!!! J'aime beaucoup ce point de vue sur les hommes (femmes) actuel(le)s ... Tu dis là ce que je ne sais pas toujours exprimer. MERCI Bisous


Laure Lie 05/10/2011 15:00



Merci Elo....Ceci dit, ce sont souvent de drôles d'expériences qui sont à l'origine de ces textes....


Bises



Xavier Lainé 04/10/2011 05:48


Il faut tant de silence pour entrer, et ce monde est tellement bruyant!

J'ai exploré votre travail de peintre. La présentation sur blog ne valorise pas le travail, hélas! Je suis toujours déçu des présentations qui sont faites dans l'espace virtuel, préfère souvent
regarder de mes yeux, en vrai, pour mieux rencontrer l'émotion.

Me reste à entrer dans vos textes. Je poursuivrai le voyage sous peu.


Laure Lie 05/10/2011 14:59



Le silence serait-il la part la plus criante de ce que l'on a à dire? La plus profonde, sans aucun doute.


Bien sûr, les deux dimensions des photos rendent mal la troisième et tout son relief. Quant aux couleurs et la lumière, elle sont figées ici... C'est une bien meilleure idée de voir le vrai...en
vrai :)


Merci et à bientôt.



Xavier Lainé 03/10/2011 11:47


Il n'est jamais tard pour se rencontrer, accomplir le chemin de soi à soi, en buvant dans le son cristallin des sources.
Pas eu le temps de vraiment faire le tour de vos écritures, j'ai entrevu aussi que vous vous laissiez aller sur d'autres toiles.
Je reviendrai, bien sûr.
Merci.


Laure Lie 03/10/2011 21:33



Jamais trop tard sans doute et chacun à son rythme... Le plus triste serait de ne jamais (vouloir?) se rencontrer soi-même.


Oui, oui, des toiles aussi, qui sont autant d'autres mots, d'autres sonorités...


Merci à vous pour cette balade ici!



Xavier Lainé 03/10/2011 04:02


Savons-nous vraiment qui nous sommes, ou passons-nous notre temps en quête de nous-mêmes que nous ne rencontrons toujours que trop tard ? C'est dans le silence des sources et la solitude des monts
que, parfois, la réponse s'écrit en lettres d'or. Merci de votre passage en mon atelier. Je vous ajoute en mes liens.


Laure Lie 03/10/2011 09:00



Oui...cette longue quête... Mais ne vaut-il pas mieux l'approcher cette quête plutôt qu'en être effrayé? Ne vaut-il pas mieux tenter de s'approcher de soi....pour se rencontrer moins tard?


Oui, le silence nous dit beaucoup; celui des éléments est source...


Je vois que votre blog est dense, je vais m'y perdre un peu!


Merci à vous


Laure



Présentation

  • : Nouvelles en vrac
  • Nouvelles en vrac
  • : Les Editions de Laure Lie en continuité du blog : http://jypdesign.info/laurelie
  • Contact

Profil

  • Laure Lie
  • « Mais elle est comment ? [...]
- Disons de taille moyenne…Pas une naine ni une girafe, heu…normale, quoi ! Jolie dans son genre… Sinon blonde ou brune, alors-là…C’est difficile à dire…en tout cas elle n’est pas rousse ! Encore que"
  • « Mais elle est comment ? [...] - Disons de taille moyenne…Pas une naine ni une girafe, heu…normale, quoi ! Jolie dans son genre… Sinon blonde ou brune, alors-là…C’est difficile à dire…en tout cas elle n’est pas rousse ! Encore que"

Texte Libre

Les textes de ce blog sont la propriété de l'auteur.

Ils ne sont pas libres de droit.

(Article L122 du code de la propriété intellectuelle)

Recherche