Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 18:24

 

A l'occasion du "Noël des Artistes",4° couverture Déchirures

à la galerie du Bailli (Epinal 88)

 

Laurence Litique présentera son recueil de nouvelles,

 

Déchirures imtimes,  

les 22 et 23 décembre, de 10h à 19h.

 

*** extrait***

 

UNE FILLE À LA FENÊTRE

 

Qu’est-ce qu’elle a que les autres n’ont pas ?

La question taraude Romain depuis quelques semaines,

depuis qu’il quitte prestement son école, certains soirs,

pour rejoindre la fille à la fenêtre.

Dès le début, elle a auréolé cette histoire de mystère.

Chassant de son index la buée de la vitre, elle a déroulé,

dessiné sur le carreau, son prénom, qu’il a dû déchiffrer à

l’envers. Il ne l’a pas compris tout de suite, à cause de la majuscule du

L en attaché et inversée.

Il murmurait

Séona,Céona, Téona, une expression dubitative sur le visage…

Malgré la distance, elle a su lire sur ses lèvres et s’est efforcée de reproduire la lettre dans le bon sens, jusqu’à ce qu’il lise correctement ce prénom inconnu.

Léona, Léona…a-t-il répété plusieurs fois, pour être sûr. De là-bas, elle a fait oui de la tête. Décidément, cette fille a quelque chose de singulier.

Comme cette histoire. Rienqu’à eux. En rien, elle ne ressemble aux histoires banales de ses copains avec les filles. Romain le sait. Les autres se voient,se cherchent, s’ignorent, se cachent, chahutent, complotent,

gloussent bêtement et rougissent. Rien de cela avec Léona. Hormis peut-être ses joues empourprées.

Mais de loin, depuis sa fenêtre, il se convainc qu’elle ne remarque rien.

 

Leurs rencontres se font invariablement de part et d’autre de la même paroi vitrée, celle d’une chambre ou

d’un salon. Une petite dizaine de minutes deux fois dans la semaine. C’est court. Mais c’est aussi chaud que le soleil de tout un été. Romain, à trois, peut-être quatre mètres de là, se poste en face, près de l’abribus. Une fois, une seule, il s’est approché juste sous la fenêtre de Léona, jusqu’à toucher le mur de l’immeuble de son bras tendu. Quelques secondes seulement, mais il n’a pas recommencé. A-t-il craint soudain que leur relation se rapproche trop, et trop vite ? De toute façon, il la voit mieux de loin. Juste en-dessous d’elle, Léona est trop haute et à demi mangée par le reflet. Alors, il a reculé.

 

Lorsqu’il répète les mots qu’il lit sur ses lèvres menues, roses et tendres, ou qu’elle dessine dans la buée sur la transparence du verre, il est persuadé que sa voix est d’une douceur qui vous agrippe et ne vous lâche plus. Une petite ensorceleuse, emplie d’un secret qu’elle se plaît à taire.

 

Le mardi et le jeudi après l’école, Romain doit prendre le bus pour rentrer chez lui. Sa mère travaille tard et il

n’habite pas le même quartier que Léona. Il ne l’a pas vue la première fois. Assis sur le banc, attendant l’arrivée imminente du véhicule, il tournait le dos aux immeubles. Jusqu’à ce mardi-là, peut-être pour tromper l’ennui du bus qui ne venait pas, il s’est retourné et a fait le tour de l’abri. C’est alors qu’il a remarqué la silhouette de la fillette derrière le carreau.

Qu’est-ce qui accrocha son regard ? Ses cheveux blonds et lisses encadrant des yeux clairs et un front haut ?

Non...

 

                                    A retrouver sur le site des Editions Jacques Flament,

                                   www.jacquesflament-editions.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure Lie - dans Prix et publications
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles en vrac
  • Nouvelles en vrac
  • : Les Editions de Laure Lie en continuité du blog : http://jypdesign.info/laurelie
  • Contact

Profil

  • Laure Lie
  • « Mais elle est comment ? [...]
- Disons de taille moyenne…Pas une naine ni une girafe, heu…normale, quoi ! Jolie dans son genre… Sinon blonde ou brune, alors-là…C’est difficile à dire…en tout cas elle n’est pas rousse ! Encore que"
  • « Mais elle est comment ? [...] - Disons de taille moyenne…Pas une naine ni une girafe, heu…normale, quoi ! Jolie dans son genre… Sinon blonde ou brune, alors-là…C’est difficile à dire…en tout cas elle n’est pas rousse ! Encore que"

Texte Libre

Les textes de ce blog sont la propriété de l'auteur.

Ils ne sont pas libres de droit.

(Article L122 du code de la propriété intellectuelle)

Recherche