Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 07:33

Chercher le fil perdu

de la pelote confuse

trouver, tirer sur le bout du bout,

ramener à soi

dans l'accueil délicat

qui en fera des perles.

De ce collier, parons nos instants

nos bonnes heures sans doutes

sans craintes et sans défenses.

De la naïveté de nos peurs

de nos ouvertures ingénues et enfantines

tissons nos pas mal assurés

sur les traverses réjouies des matins

le long de nos chemins.

Laure Lie 2016

Laure Lie 2016

Repost 0
Published by Laure Lie
commenter cet article
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 09:16

Le creux de soi

enveloppant et lové.

Le doux la soie.

Y descendre.

Le profond d'une vérité première

l'évidence d'un accent de soleil

sur le rebord.

Une envolée de mésanges

une ombre dentelée.

Une inspiration ou quelques-unes encore

et tout se remet en ordre.

Au creux

le soi

lové.

Laure Lie 2016

Laure Lie 2016

Repost 0
Published by Laure Lie
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 13:06

Reprendre le fil

d'un bout à l'autre

de bout en bouts

émiettés emboutis

par les contretemps 

qui nous confinent vers une mort certaine

lorsqu'on se laisse engloutir par les pas

d'un quotidien sans phare ni trompettes.

Que diable, retrouver du relief, du corps et du chien!

Que le mors aux dents m'emporte

me prenne et m'insuffle

que les bourrasques m'affolent

et que mes points sur les i

remontent sur leur fil...

...de funambule funamfil funamvie!

Laure Lie 2012

Laure Lie 2012

Repost 0
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 16:02

Au fond, où sont les choses?

Où sont les êtres?

Derrière le voile du matin

que sais-tu de ton âme

enrubannée de brume?

Que laisses-tu échapper de ton corps-à-coeur?

Quelques mots-silhouettes

telles de lourdes valises

aux contours flous

se découpent sur un quai mal connu

se masquant, se cachant,

sans doute te protégeant

des risques de la vie.

Comme l'un de ces trois singes

qui ne souhaite voir cette chape

sur ton bruit intérieur.

A moins que tu ne sois celui qui se bouche les oreilles?

Que risques-tu à vivre?

Au fond, tout au fond

écarter le rideau, gommer la parure,

déchirer le coton

qui amortit, qui assourdit

mais qui si peu vit.

Il ne manque qu'un rai, une fissure,

un infime passage d'accueil

de la lueur et de la faille

pour accéder à soi.

Au fond, tout au fond.

loin des méandres et de la vase,

accéder à la soie de ses ombres

à l'eau limpide

aux fondations.

Laure Lie, mars 2017

Laure Lie, mars 2017

Repost 0
Published by Laure Lie
commenter cet article
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 17:05

La lumière est là-bas.

Derrière.

Les branchages, les troncs, les pierres.

Derrière tout un fouillis

presque enfouie

déjà si loin...

Pourtant

juste en tendant la main

en tenant son sein

en y croyant assez

on peut passer.

Craquent les feuilles du vieil automne,

crisse la neige sous le givre

accompagnant mes pas.

On peut passer.

Nulle autre barrière que celles que je porte

partout

en moi avec moi.

On peut passer.

Le feu

un peu pâle

là-bas derrière

ne va tarder à rougeoyer.

Sans crainte

sans risques

sans trépasser

pas à pas

se libérer.

Je peux passer.

Janvier 2017

Janvier 2017

Repost 0
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 13:55

Que nous dit ce matin de ses épaisses brumes

comme si elles étaient miennes

comme si c'était les tiennes?

Que nous dit cet obscur imprenable

dans lequel tout s'étiole, se délite

se fond et disparaît?

Et cette lueur au fond

toujours repoussée

que l'on ne peut toucher

flamme du fond des temps

que nous dit-elle encore?

D'espérer, de croire, de creuser

jusqu'au bout

en y laissant ses ongles

à trop griffer l'obscur

au-delà de ces ombres

jusqu'à en perdre haleine?

Et au fond, tout au fond, que voulons-nous?

Trouver un rayon de soleil, le Graal,

retrouver sa raison?

Peut-être juste l'espoir, la volonté farouche

d'arriver tout au bout,

ayant usé nos mains

perdu nos voix et notre dernier souffle,

avec la certitude d'avoir été vivant.

Avoir été vivant...
Repost 0
Published by Laure Lie - dans Mots de Paixne
commenter cet article
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 18:05

Entre les pierres installées

rudes, immuables, froides

trônant pour une éternité

ma vulnérabilité veut s'effriter

mes sentes s'étioler.

Vaine dispersion du fragile

qui croît à mesure que je souhaite le dompter

ourlé paré de couleurs délitées.

Peine perdue? Double peine?

Paradoxales natures improbables transferts

que la rencontre du frêle et du dur.

Alchimie impromptue

plus rien d'autre du monde

ne saurait exister

que ce grain de granit ou de gré

sous une paume rugueux

dans mes atomes infiltré

graine consolante semée

germe de paix.

Noël 2016

Entre les pierres
Repost 0
Published by Laure Lie - dans Mots de Paixne
commenter cet article
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 17:56

Evidence cliché surfait

nous ne sommes pas parfait!

Tant qu'il ne s'agissait pas de nous.

Pas toi, pas moi.

Non, de nous.

De cet amour porté si haut

si souple acrobate et jongleur

que sur ses pattes toujours

il pouvait retomber...

Petit chat doux chaud pétillant

paisible et toujours présent.

Nous ne l'avons voulu tenu

vu vendu que parfait.

Si parfait que nous pouvions tout comprendre.

Si parfait qu'il rattrapait tout

que le ciel était clair au milieu des tempêtes.

Si parfait que nous n'avons rien vu

ni venir ni filer.

Nous n'avons pas deviné le virage à 180°

venu narguer notre naïve crédulité.

Nous n'avons rien anticipé nous avons dérapé.

D'un coup nos yeux se sont cernés

fatigués.

Combien de temps nous faudra-t-il

pour accepter que toi et moi, que nous

sommes incarnés

même si nous nous sommes trouvés

plus haut que nos mots

bien au-delà de nos maux

combien de temps, combien de vies

pour accepter?

Incarnés
Repost 0
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 14:21

Qu'attendre

quand la lumière est là

quand le feu est ici

et que mes heures passent

à se demander.

A me demander quoi?

Le temps d'inspiration

le temps de colorer

le temps d'écrire le monde.

Le luxe de ce temps

quand d'autres ne l'ont pas

qui tant toujours attend?

En vacuité ici

à lire ceci et à lire là...

A vivre certes.

Mais à vivre des autres

sans tout à fait y être

dans le froid d'un émoi

qui me colle à la peau

et qui me fait la peau

à attendre et à tendre

jusqu'à l'ultime expire ?

 

D'abord inspire

respire encore

mets-toi en marche.

Le temps expiré n'attend pas

n'entend pas

ce temps n'est déjà plus.

Octobre 2016

Octobre 2016

Repost 0
Published by Laure Lie - dans Mots de nuits
commenter cet article
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 18:54

Si les rubis n'étaient que cailloux

et ton visage qu'un reflet.

Si les couleurs étaient passées.

Si plus rien de profond

si tout n'était que surface

sans accroche sous mes doigts.

Si le soleil n'était que néon

et tes yeux billes de verre.

Si l'atmosphère était vide

si mon cœur était creux

le tien sans résonance.

Et si soudain

soudain

tout déraillait

tout ce que j'avais entrevu

basculait

dans un nul et non avenu...

Si demain n'avait pas d'âme

et plus de teint.

Si de demain on ne savait rien.

Si demain...
Repost 0
Published by Laure Lie - dans Mots de nuits
commenter cet article

Présentation

  • : Nouvelles en vrac
  • Nouvelles en vrac
  • : Les Editions de Laure Lie en continuité du blog : http://jypdesign.info/laurelie
  • Contact

Profil

  • Laure Lie
  • « Mais elle est comment ? [...]
- Disons de taille moyenne…Pas une naine ni une girafe, heu…normale, quoi ! Jolie dans son genre… Sinon blonde ou brune, alors-là…C’est difficile à dire…en tout cas elle n’est pas rousse ! Encore que"
  • « Mais elle est comment ? [...] - Disons de taille moyenne…Pas une naine ni une girafe, heu…normale, quoi ! Jolie dans son genre… Sinon blonde ou brune, alors-là…C’est difficile à dire…en tout cas elle n’est pas rousse ! Encore que"

Texte Libre

Les textes de ce blog sont la propriété de l'auteur.

Ils ne sont pas libres de droit.

(Article L122 du code de la propriété intellectuelle)

Recherche